Inscription au concours d’Attaché territorial en 2020 ?

Lorsque nous envisageons de passer un concours, nous essayons de multiplier nos chances de réussite. Nous nous posons beaucoup de questions sur les stratégies à mettre en place. Et cela est similaire pour une personne qui passe le concours pour la 1ère fois ou qui le retente une énième fois. D'où se pose la question d'effectuer une préparation pour se garantir un succès aux concours.

Partagez cet article

Prêt pour votre inscription au concours d’attaché territorial en 2020 ?

Lorsque nous envisageons de passer un concours, nous nous interrogeons sur la nécessité à s’inscrire à une préparation pour réussir le concours d’Attaché territorial. Nous nous posons beaucoup de questions sur les stratégies à mettre en place. Et cela est similaire pour une personne qui passe le concours pour la 1ère fois ou qui le retente une énième fois.

S’inscrire à une préparation pour réussir le concours d’attaché territorial ?

Si vous envisagez de passer le concours d’attaché territorial en 2020, vous devez impérativement consulter les dates clés du concours. Et je vous invite (et je me répète car c’est important), à consulter les rapports du jury des CDG qui sont en fait un bilan. Ils donnent des informations cruciales concernant les seuils d’admissibilité et d’admission, une synthèse des commentaires du jury sur le niveau des candidats, et des statistiques sur les origines géographiques des candidats (pas intéressant), le niveau de diplôme (plus ou moins intéressant) et le pourcentage de candidats admis ayant effectué une préparation (intéressant).

Et nous voilà à cette information édifiante (oui je sais cela fait très teasing, mais c’est pour mieux vous tenir en haleine et ainsi que vous reteniez cette information).

Par conséquent, je vous ai fait un petit tableau synthétique et récapitulatif, afin que vous reteniez l’essentiel de cette information.

Pourcentage des candidats admis ayant fait une préparation

Préparation personnellevia le CNFPTCNED ou autres
CDG 35
201453 %24 %8 %
201660 %22 %7 %
CIG Versailles
201440 %43 %5 %
201645 %33 %2 %

Tout d’abord, cela concerne les 3 voies : externe, interne et 3ième concours.

De plus, ces statistiques sont évidemment comme toutes informations sorties de leur contexte à prendre avec des pincettes. Également, une comparaison avec d’autres CDG pourrait être pertinente, dans la mesure où elle viendrait confirmer ces résultats.

Mais, je vous assure que cette règle de pourcentage se retrouve dans de nombreux rapports du jury.

Nous remarquons, ainsi que pratiquement plus de la moitié des candidats admis n’ont fait aucune préparation. D’autre part, ceux ayant suivi une préparation au concours d’attaché ont bénéficié des services du CNFPT, accessibles que pour les personnes en poste. Enfin, les organismes tels que le CNED ou autres sont minoritaires.

Nous pouvons en déduire 2 questions, si vous envisagez une inscription au concours d’attaché territorial en 2020 : Faut-il s’inscrire à une préparation pour réussir votre concours ? Hormis le CNFPT, quelles solutions se présentent à un candidat ne pouvant accéder à la dite formation ?

Les bénéfices d’une préparation si inscription au concours d’attaché territorial en 2020

Comme je disais précédemment, le pourcentage ayant réussi le concours sans préparation est plus important en voie externe, car ils ne peuvent accéder à la formation du CNFPT. Et je ne parle pas des “faux externes” qui l’ont pour la plupart suivi. Il est important de savoir que cette catégorie de public sort pour la plupart des écoles et est par conséquent entrainée à l’épreuve de note de synthèse, leur plus grande difficulté réside dans la composition de culture territoriale. Ces personnes ont donc suivi une préparation mais au sein de leur cursus universitaire.

Un concours demande de la rigueur, une méthode pour rentrer dans le cadre des épreuves et pour exceller afin de passer le seuil d’admission.

Vous avez donc un avantage non négligeable à suivre une préparation si vous envisagez une inscription au concours d’attaché territorial en 2020. Mais, il faudrait encore qu’elle soit accessible en terme de prix et de compréhension.

Il n’est pas question, ici dans cet article, de vous faire un inventaire des formations existantes. Mais, il y a un constat qui est indéniable. Il y a peu d’organismes de formation et ils sont pour la plupart basés sur un ancien modèle.

Une bonne préparation de concours pour attaché territorial doit être axée sur la pratique et moins la théorie

En effet, pour tous candidats au concours d’attaché territorial, il y a beaucoup d’éléments à maîtriser. Tout d’abord, il est nécessaire de se familiariser avec le cadrage des épreuves. Vous devez répondre à un cadre de notation, et plus spécifiquement à un formalisme qui appartient d’une part aux concours de la fonction publique territoriale et d’autre part à un style dit “administratif” attendu dans l’exercice de vos missions.

Mais, cela ne s’apprend pas en un jour. Et même pour les personnes en poste, habituées à rédiger une note de synthèse ou un rapport avec solutions opérationnelles, la difficulté de réussir demeure. En effet, beaucoup de personnes de mon entourage professionnel ont raté leur concours, malgré le niveau d’études requis et la propension à rédiger régulièrement ce type d’écrit administratif.

Faut-il acheter des livres pour se préparer au concours d’attaché territorial ?

Par conséquent, toute personne souhaitant réussir le concours doit travailler la méthodologie. Mais, il y a plusieurs méthodes pour l’assimiler. Si vous achetez un livre afin d’acquérir la méthodologie, vous remarquerez l’abondance des informations. Ce qui est plutôt logique, étant donné que le livre s’adresse aussi bien aux néo candidats qu’aux plus expérimentés. Il ne fait pas de distinction, puisque le choix vous revient. Alors, on a tendance à cumuler les ouvrages, afin d’avoir d’une part une exhaustivité d’informations, et d’autre part une ligne éditoriale différente afin d’enrichir sa compréhension et son vocabulaire. Et cela demande un travail de fourmi pour décortiquer les leçons et rassembler les connaissances à retenir. Et sans guide, le travail est fastidieux.

Que valent les formations dites “historiques”pour le concours d’Attaché territorial ?

J’ai pu, à force de m’accrocher à l’idée de réussir mes concours, travailler les 2 méthodes. En premier lieu, j’ai suivi la formation du CNED pour le concours de rédacteur principal 2ième classe, et la formation de carrières publiques pour le concours d’attaché territorial.

Et je peux vous avouer, que même pour un candidat expérimenté, ayant des connaissances en matière de méthodologie, le programme est très dense. Vous recevez des pavés de cours, que cela soit pour la méthodologie des épreuves et pour les connaissances de culture territoriale à apprendre. Et vous pouvez vous retrouver décontenancé si vous n’avez pas la rigueur nécessaire pour asseoir une organisation efficace.

Et le problème de ces formations dites “historiques”, c’est qu’elles appartiennent à un ancien modèle. Je pourrai l’apparenter aux entreprises ou aux services et directions dans la fonction publique, qui pratiquent les réunions à profusion. Il n’est pas question ici de faire une généralité, mais seulement de pointer du doigt un constat que beaucoup se font, étant la perte de temps dans les réunions. Nous avons besoin d’aller à l’essentiel. Et c’est d’ailleurs le but d’une note de synthèse et d’un rapport, de porter à connaissance d’un élu ou d’un directeur, une information de façon synthétique….entre autres….

Ces formations exigent beaucoup d’investissement et des sacrifices. Elles sont rédigées par des experts et des universitaires, qui livrent une théorie pertinente mais pas efficace ni efficiente. Sur le même principe des livres, vous devez la digérer pour ensuite la pratiquer.

Et le stress pour un concours ne démarre pas le jour des épreuves, mais bien en amont. Cela dépendra de chacun. Mais, on peut se dire que dès que vous entreprenez la recherche d’une préparation, vous rentrez dans l’engrenage du concours et de son stress.

Text

Une méthode axée sur la pratique et moins la théorie

Une préparation doit donc intégrer la notion de stress, que seul un ancien candidat peut connaître. La gestion du stress vous amène à organiser la pratique et la rédaction d’une note ou d’un rapport. Contraint par le temps de l’épreuve, vous appliquez des stratégies et des techniques afin d’axer votre travail sur les points du devoir : par exemple : l’introduction. Si vous savez que vous prenez du temps à la lecture de survol, et que votre devoir a une portée juridique importante, vous allez à l’essentiel en lisant les circulaires.

Il y a des techniques pour construire des plans efficaces et des stratégies pour qu’ils s’adaptent à chaque sujet. Rien que là, en maîtrisant la formalisation de l’introduction et du plan, mais également les titres de plan, vous pouvez gérer votre stress par le temps restant disponible que vous pouvez ainsi cibler sur les points où vous connaissez des difficultés.

Concrètement, je vous propose une méthode que tout bon candidat appliquerait. Elle vous fait rentrer à la fois dans sa logique et dans la matrice de l’épreuve. Le but, c’est que vous puissiez accéder à la logique de l’épreuve et qu’elle vous appartienne.

C’est pour ça, qu’il était nécessaire de créer, pour des candidats en recherche d’une méthode synthétisant la théorie, une préparation qui axe son apprentissage par la pratique et moins la théorie. (Évidemment , nous sommes dans le cas si vous envisagez une inscription au concours d’attaché territorial en 2020).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *